Le rapport du Sénat « Bien vieillir chez soi » met en avant un grand défi de notre temps

 

Les défis à relever pour accompagner le vieillissement de la population

      Accompagner la perte d’autonomie d’une population vieillissante est un véritable enjeu dans notre société. Le rapport du Sénat « Bien vieillir chez soi » affirme que « en 2030, 21 millions de seniors de 60 ans ou plus vivront en France, soit trois millions de plus qu’aujourd’hui. »

     Ce rapport prévoit notamment de « renforcer la compétence en matière médico-sociale » des aidant·e·s afin d'améliorer leurs services. De plus, il préconise de « mieux affirmer la priorité du maintien à domicile » des personnes âgées. À court terme, le Sénat envisage de « fixer un objectif d'arrêt de construction d'Ehpad ». En effet, la qualité de vie des personnes âgées en Ehpad est bien moins bonne que celle à domicile avec un·e aidant·e.

 

Des préconisations dans la lignée des valeurs de MoonAdom

    MoonAdom encourage vivement cette initiative et félicite le gouvernement pour cette prise de conscience. Contrairement à ce que l’on peut penser, nos aîné·e·s font bel et bien partie de notre futur démographique et cet enjeu est à prendre en compte.                                                                                                                          

   Notre objectif pour les décennies à venir est de permettre aux personnes âgées de vieillir heureuses, dans les meilleures conditions physiques et mentales qui soient. Cet accompagnement sera à notre sens optimal s’il se fait à domicile et s’il est de qualité.

L’accompagnement MoonAdom, une solution dans la gestion du « papyboom »

    Pour ce faire, MoonAdom encourage vivement le maintien à domicile des personnes âgées, dépendantes, fragilisées ou handicapées. C'est pourquoi les métiers du domicile vont connaître une croissance significative dans les années à venir pour accompagner cette évolution démographique. Ce sont de véritables métiers du futur.

   MoonAdom s’engage à accompagner les aidants dans leur parcours, de la formation à l’insertion professionnelle. L’objectif est de renforcer leurs compétences pour leur permettre d’aider au mieux les personnes dépendantes, vulnérables, fragilisées ou handicapées.

 

Autres communications